Une loi Pinel pour restaurer la confiance des investisseurs ?

Madame Pinel, ministre du logement, sera t’elle capable de restaurer la confiance des investisseurs, au travers d’une loi Pinel sur l’immobilier locatif, alors que mois après mois, trimestre après trimestre, les chiffres de l’immobilier neuf n’en finissent pas de décevoir.

Une loi Pinel pour restaurer la confiance des investisseurs ?

Cette question intéresse en particulier le dispositif de défiscalisation Pinel.

Ainsi, entre juin 2013 et mai 2014, seuls 312 000 logements ont été mis en chantier alors que l’objectif annoncé du gouvernement est d’atteindre les 500 000 logements par an.

Il faut dire que les deux années de Madame Duflot à la tête du Ministère du Logement ont beaucoup fait pour éloigner les investisseurs du marché immobilier. Les mesures emblématiques décidées dans la loi ALUR, qu’elles soient mises en oeuvre ou non, envoient de mauvais signaux aux investisseurs en immobilier. Le nouveau formalisme des ventes, l’assurance PNO obligatoire, l’encadrement des loyers sont autant de facteurs qui peuvent décourager les particuliers d’investir dans la pierre.

La loi Duflot, qui permet de réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier neuf , a aussi pâti d’un déficit d’image. Bien que fiscalement intéressante, cette loi n’a pas su convaincre les investisseurs qui l’ont jugée « trop sociale » et « pas assez incitative ».

Relancer la construction de logements neufs dès 2015

Madame Pinel, Ministre du Logement depuis le 2 avril 2014, a pris conscience de la médiocrité des chiffres de la construction de logements. A l’issue du Conseil des Ministres du 25 juin 2014, la Ministre annoncé quelques axes pour relancer la construction de logements parmi lesquels une simplification des normes de construction, un renforcement du prêt à taux zéro ou une meilleure mise à disposition du foncier public.

En outre, Madame Pinel prévoit de re-dynamiser la loi Duflot en modifiant légèrement ses contours. Ainsi, la défiscalisation pourrait passer de 18% à 21% en contrepartie d’une durée de détention majorée. De même, les plafonds de loyers (et de ressources des locataires ?) pourraient être revus à la hausse dans certaines métropoles, améliorant ainsi la rentabilité offerte aux investisseurs.

Vers une nouvelle loi Pinel pour restaurer la confiance ?

Les taux d’intérêts sont historiquement bas, l’offre immobilière est conséquente et les placements financiers peinent à séduire les épargnants ; tous ces facteurs devraient inciter les investisseurs à s’orienter vers l’immobilier. Espérons en tous cas que les aménagements proposés par Madame Pinel permettront de débloquer le marché et redonneront confiance aux investisseurs. Peut-être faudrait-il aussi changer le nom affiché pour cette loi d’incitation fiscale ? La « loi Pinel » serait-elle la solution ?

Nos produits éligibles en loi Pinel La loi Pinel en détail